• Magies

     

     

     

  • Origine de la magie blanche


    Parlons d’abord de l’origine de la magie qui n’est faite que de suppositions. Il est possible que la découverte du feu, il y a 750 000 ans, ou l’homme préhistorique qui chassait, il y a 125 000 ans, soient les débuts de la magie avec des rituels comme les chants et danses autour du feu ou les dessins de bêtes dans les cavernes pour accroître les prises à la chasse. Dès 600 av. J.-C. il existait en Grèce des documents magiques tels que des papyrus, des tablettes d’envoûtements,… A partir de 450 av. J.-C. la magie devient une préoccupation pour les politiques qui l’interdisent comme en 341 l’empereur romain Constant Ier qui condamne les soriers à mort.

                                                    

    Ce n’est qu’à partir de 1450, à la fin du Moyen Age, que l’on distingue des différences entre la noire et la blanche jugée plus respectable et profitable à l’homme. C’est alors que la magie devient par définition l’ésotérisme. Au XIXème, les théosophistes, inspirés de l’hindouisme et du bouddhisme utilisent une doctrine ésotérique orientaliste et les néo-occultismes, qui considèrent la magie comme une science occulte, s’opposent. En 1939, Gerald Gardner créé la «Wicca » qu’il définit comme l’art des sages, elle devient une réelle tradition de sorciers.

                                                         

     A partir de 1970, une orientation spirituelle est prise, c’est le New Age. Cette visualisation de la spiritualité où chacun peut améliorer son existence grâce à la magie est une démarche individualiste et éclectique du mysticisme. Tout le monde peut donc s’accrocher à cette ambiance magique pour améliorer son destin. C’est ce que propose la magie blanche dans ces différents rituels qui sont en relation directe avec les besoins et les nécessités de chacun dans la vie.

                                                        

    La magie est l'art de manipuler les énergies e la nature par la force de l'esprit afin de provoquer des effets surnaturels.

    En théorie, tout être humain -voire même tout être vivant - peut utiliser la magie; tout ce qu'il faut c'est avoir de l'esprit.En pratique, cependant tout le monde n'a pas la même affinité pour la magie et une compatibilité innée avec certaines énergies de la nature.

                                                          

    Règles de la Magie Blanche

    Des règles existent pour pouvoir respecter la bienfaisance de la magie blanche et ne pas franchir la limite vers la magie noire. Je pense que ces règles sortent du bon sens de chacun mais sont essentielles à la bonne utilisation de cette magie. Se servir de la sensibilité et des émotions des autres est interdit dans le cas où cela les influence dans un but négatif ou de vengeance.

                                                       

    L’échange des notions de magie ou des résultats avec les personnes est un principe important qui implique la présence de la personne au moment de l’acte magique. Ces règles sont au nombre de quatre et je les expliquerai pas ordre d’importance. La première règle est appelée « le don de naissance » : ce don correspond au magnétisme naturel que possède une personne. En le travaillant non pas sur un individu mais sur des objets, le magnétisme doit agir sans le besoin de toucher ou d’être proche de la personne.

     Je dois signaler que pour que la magie opère le magnétisme ne suffit pas, sa modification en énergie par un esprit puissant est nécessaire. C’est la base de la magie et donc cette règle n’est pas seulement un conseil mais une obligation pour un sorcier (personne exerçant la magie) de posséder ce don. Une personne qui ne le possède pas, ne pourra pas apprendre à faire de la magie blanche. Tout passe par cette transformation du magnétisme en énergie qui doit atteindre la personne concernée par le rituel.

                                                   

    La seconde est « le détachement émotif ». Ce qui demande également un esprit ferme. Cette règle est difficile du fait de l’objectivité demandée au sorcier. Par conséquent, il doit tout mettre en œuvre pour être le plus possible insensible et éloigné de la demande de la personne à envoûter. Pour accroître sa force mentale, il doit détendre et rendre disponible sont esprit, à un rythme régulier dans la journée. C’est ce que j’appelle la méditation. Elle est caractérisée par le fait que le sorcier va canaliser et centraliser son attention et donc son esprit sur un objet ou sujet en particulier.

    Dans le cas d’un sorcier, sa concentration doit s’effectuer sur le rituel à exercer. La troisième n’est pas forcément plaisante car il s’agit du « sacrifice » du sorcier. Il est en rapport direct avec son entourage que ce soit sa famille ou ses amis. En effet, selon la demande, la préparation peut être longue et pénible. Par exemple, il peut être nécessaire de jeûner plusieurs jours, de s’isoler ou de se placer dans un environnement le plus naturel et détendu possible. Tout ceci étant essentiel au bon déroulement du futur rituel. Etre sorcier est donc parfois un rôle qui nécessite d’être extrêmement dévoué et disponible (plusieurs jours sans interruption) pour effectuer d’utiles rituels de magie blanche. Aussi, le praticien doit trouver tous les ingrédients et objets nécessaires lors de l’envoûtement.

    Cela n’est pas toujours une chose facile. Par exemple, lorsqu’il faut trouver un calice en bois, un trèfle à 4 feuilles, un parchemin végétal ou la griffe du diable, cela peut s’avérer compliqué voir même impossible. De plus, il faut savoir que le sorcier ne peut pratiquer qu’un seul rituel à la fois. S’il réalise plusieurs rituels en même temps, il n’y aura aucun résultat car tout ne sera qu’approximatif et confus. Le sorcier et la personne envoûtée doivent impérativement croire en ce qu’ils font pour créer une énergie favorable à la magie. En effet, même si les ingrédients, les horaires, les rites sont respectés, si la croyance aux effets de la magie n’est pas présente, le rituel serait inefficace.

                                                   

    Car c’est cette espérance qui fait que le magnétisme se modifiera en énergie pour que l’envoûtement fonctionne. La quatrième et dernière règle est en relation avec « le lieu ». Placide est le mot pour définir la nature du lieu pour exercer la magie blanche. En effet, il est possible d’en faire dans n’importe quel lieu, nature, bois ou appartement tant que celui-ci est parfaitement silencieux et paisible. L’ambiance doit être à la détente et la concentration, de ce fait je précise qu’un aménagement spécifique d’une pièce doit être fait, il s’agit du concept de purification du lieu.

    Ce doit être un « lieu sacré » même s’il n’est que temporairement installé. Je tiens à ajouter une précision, si un rituel fonctionne en accord avec vos souhaits, il est important de remercier ceux qui ont été invoqués lors du rituel. Cela peut se faire grâce à la combinaison d’une bougie et d’une pensée pour vos protecteurs, c'est-à-dire ceux qui ont agi pour que le cours de votre vie s’améliore.                                            

                                                        


    Risque de la Magie Blanche

    La magie blanche est-elle une pratique risquée ? Il est vrai que si cette méthode est exercée par une personne qualifiée et expérimentée elle ne présente pas de risque majeur. Néanmoins, la concentration et l’énergie employée par celui qui procède à un rituel est primordiale pour que la magie opère et soit efficace. On peut tout de même se poser la question de savoir si un envoûtement ou un rituel qui ne fonctionne pas bien peuvent présenter des complications. Par conséquent vont suivre quelques réponses aux questions que vous vous posez peut-être.

                                                

    L’altruisme et la protection sont des idées qui caractérisent la magie blanche. Elle est employée sans danger avec des procédés positifs pour que la destinée ou le comportement soient modifiés. Ainsi on peut faire soi-même de la magie blanche sans risque, l’absence de résultats n’est évidemment pas un risque que ce soit physique ou mental. C’est pourquoi, pour ne pas être déçu par un acte magique, il est bon de se renseigner sur ces pratiques, d’être certain que le sorcier est une personne sérieuse qui a fait ces preuves. Mais avant tout d’avoir tout tenté de normal (hors magie) avant. C'est-à-dire de s’être informé sur les autres moyens de pouvoir atteindre ce qui est désiré par nous même. Rien n’est plus gratifiant et réconfortant que de savoir que l’on peut obtenir ce que l’on veut juste par nous même avec de la volonté et quelques efforts. Si tout a été tenté pour atteindre le but fixé sans succès, alors il existe quelques ficelles pour se protéger des charlatans entre autres.

                                                   

    Je pense qu’il est de mon devoir de vous avertir sur certains points auxquels on ne pense pas forcément. Pourtant, pour se rassurer et vérifier qu’il ne s’agit pas d’un leurre, certaines astuces sont simples et rapides. Du fait de l’évolution technologique de ces dernières années, internet et la publicité en ligne sont des nouvelles sources de demandes de rituels de magie blanche. Je préfère vous mettre en garde et vous apporter quelques instructions si vous tenez à réaliser une demande sur un site internet. S’assurer que le sorcier du site est performant semble logique. Pourtant, de nombreuses personnes sont dupées pour avoir négligé cette étape du processus.

    Tout d’abord, lorsqu’une publicité apparaît, vous proposant un service de magie, méfiez-vous, il s’agit la plupart du temps d’un encart éphémère qui disparaîtra après votre règlement. Je pense que les forums, les recommandations ou la preuve de travaux restent les moyens les plus efficaces de se couvrir face à une augmentation de personnes mal intentionnées sur internet. Pour mettre toutes les chances de notre côté pour qu’un rituel fonctionne, il faut être patient. En effet, la règle d’un rituel à la fois est importante.

                                                    

    Je vous conseille un intervalle de 30 jours entre chacun pour un fonctionnement optimal de chaque demande. Elle correspond au temps d’envoûtement d’une personne. Aussi, durant ce laps de temps, il est envisageable de ne ressentir aucun changement. Dans ce cas, il vaut mieux ne pas retenter l’expérience sur le point en question. En revanche, je pense qu’il faut organiser d’autres rituels, après l’observation de signes positifs, cela ne représente aucun risque.

    Je précise que pour une même demande je vous pousserais à effectuer un rituel différent sur 2 ou 3 soirs, car l’action d’un seul rituel n’est souvent pas suffisante. Evidemment, la magie blanche étant bénéfique à chacun, l’obtention de fait opposé à la demande ne peut venir d’un rituel. Pour tout ce qui arrive dans la vie, l’être humain a un automatisme qui est de chercher un motif, une excuse ou un coupable pour expliquer la situation et bien souvent se dédouaner s’il s’agit d’une mauvaise passe. Il s’agira pourtant dans ce cas, uniquement d’un déroulement du destin non désiré du fait d’un mauvais choix ou d’une conséquence d’une action passée et non pas d’une mauvaise méthode de magie.                               

                                                   

     Apprendre la Magie blanche

    Vous vous posez sûrement la question de savoir s’il est faisable d’apprendre à la pratiquer. Et bien, cela est réalisable mais pas sans précision, imagination et disponibilité. En effet, l’apprentissage doit passer par une initiation très rigoureuse et détaillée qui prendra plus ou moins de temps en fonction de l’esprit de chaque individu.

    Cet apprentissage ressemble plus à un rite de passage entre l’apprenti et un maître de la magie. Deux aspects permettent l’apprentissage de la magie blanche dans les meilleures conditions. Tout d’abord, une volonté à toute épreuve. Je m’explique, le but recherché doit être atteint sinon la magie n’est pas utile, c’est pourquoi il faut être très concentré sur ce que l’on souhaite et être sûr et convaincu de le vouloir.

                                                   

    Un parcours initiatique très précis doit alors se mettre en place par la limitation des automatismes. La respiration, les mouvements de tête, des yeux,… sont des automatismes que l’homme acquiert depuis son plus jeune âge. Ce sont ceux-ci que l’on va éliminer, en passant par la maîtrise de chaque mouvement. C’est un exercice compliqué qui nécessite d’être conforté dans un cadre précis : chaque travail sur un automatisme devra s’apparenter à un lieu et à une heure précise de la journée. Pour qu’une sérénité s’installe en toi, au cours de cet exercice, il faudra utiliser un vêtement spécifique et une position agréable. De plus, la personne devra rester centrée sur sa profonde respiration.

    Grâce à ces étapes, vous devez, les yeux fermés, ne voir que du noir pour pouvoir enfin visualiser votre but très clairement. Ainsi, le deuxième aspect est le développement de l’imagination. En effet, cette vision doit être très vivante et réelle. De plus, notre esprit doit être capable de la modifier pour arriver à son objectif final. C’est alors que la personne à envoûter intervient. Elle doit participer véritablement à cette image que vous lui transmettez mentalement.

                                                         

    Au fur et à mesure de l’entraînement, qui ne doit pas dépasser une heure, l’image doit refléter le vrai désir de la personne dans son esprit. Il est plus facile d’atteindre cette pensée lorsque l’individu est fatigué (la nuit) et que l’on a eu l’occasion d’être en contact direct avec lui dans la journée. Cet apprentissage doit également être accompagné d’une alimentation très saine favorable à la relaxation et à la concentration. Le corps et l’esprit doit être en pleine capacité de ces moyens, pour être libéré de toutes les tensions internes et externes qui perturberont votre méditation. Aussi le magicien en magie blanche ne doit vouloir qu’aider et apporter son soutien à ceux qui lui demandent. Cela nécessite donc d’avoir un esprit de partage et de donation de soi important. Car comme je l’ai précisé, le sorcier doit faire des sacrifices pour être reconnu en tant que tel et obtenir des résultats concrets. De plus, il faut savoir que ce n’est pas une profession où gagner sa vie est évident. En effet, le temps consacrer à la méditation, la préparation pour rester performant est très prenant et donc en proportionnalité un magicien ne gagne pas bien sa vie. Et du fait du besoin d’être complètement disponible, il ne peut pas exercer un autre métier, ce qui ne favoriserait pas la concentration, notamment.

     Un sorcier doit également être discret sur son activité pour ne pas être influencé par le discours des gens à ce sujet et du coup avoir des sentiments qui interféreraient dans son travail. Si le sorcier ressent ne serait ce que de la compassion pour la personne qu’il aide, le rituel ne fonctionnera pas, il doit toujours être objectif et ne pas s’impliquer personnellement. Pour approfondir votre apprentissage et cette initiation, il est toujours intéressant de lire des ouvrages consacrés aux différentes sortes de magies. Vous pouvez également, noter toutes les questions qui vous viennent à l’esprit pour demander des renseignements à votre maître ou les rechercher par vous-même dans des livres, sur internet, en prenant garde de ne consulter que des sources fiables. Ceci vous permettra d’avoir une connaissance diversifiée de la magie, et puisque vous voulez apprendre, c’est que cela vous passionne donc autant profiter pour vous instruire un maximum vous n’en serez que plus performant.

                                                       

    Qui peut pratiquer la magie

    La magie se situe dans l'âme de notre être parc que nous sommes tous issu de la même origine, c'est à dire, de l'ESSENCE DIVINE.

    Cette essence est en chacun de nous depuis la nuit des temps. C'est d'elle que nous viennent nos intuitions, nos prémonitions, nos rêves, nos ressentis, nos impressions de déjà vu, déjà dit, déjà fait, déjà entendu.Mais surtout notre fameux sixième sens, très développé chez certains et peu chez d'autres mais cependant bien présent en chacun d'entre nous. Il se manifesteau moment où nous en avons le plus besoin.

    Ne vous est-il jamais arrivé, dans une cieconstance très particulière, d'avoir l'intention de dire ou de faire quelque chose de précis et de dire ou faire tout à fait le contraire au dernier moment alors que vous y aviez réfléchi auparavant, et que ce contraire vous soit bénéfique? Et bien, c'est simplement parce que votre sixième sens, ou instinct, appelez-le comme vous voulez, vous a guidé malgré vous , vous empêchant ainsi de commettre une erreur.

    Sachant cela, vous admettrez que chacun de nous est en mesure de pouvoir pratiquer la magie. Là encore, certains y arriverons rapidement, comme s'il s'agissait d'une seconde nature, parcequ'ils auront un vécu spirituel plus important, véhiculé par leurs incarnations successives.

    Dans tous cas, la patience, une bonne formation et une grande concentration vous permettront de la faire ressurgir puisqu'elle est enfouie dans votre subconcient. Vous la détenez au plus profond de vous, mais au fil de vos incarnations vous l'avez oubliée, et c'est par un travail régulier, sérieux et constant que vous pourrez la faire réaparaître de nouveau. Elle n'attend que votre bon vouloir.

    L'important est qu'au final, qu'elles que soient les difficultés, les embûches, les doutes... que vous puissiez rencontrer, le résultat vous permettre de progresser spirituellement car sans une bonne évolution spirituelle, la pratique de la magie serait dangereuse.

                                          

    Sorciers,médiums,voyants.. 

    Une personne qui voit le passé, le présent ou l'avenir [que ce soit par des visions, des rêves ou un outil comme la boule de cristal ou les cartes ], mais qui communique pas avec les esprits et n'emploie pas d'énergies afin de produire des changements dans le monde, sappeelle un VOYANT ou une VOYANTE.

    Une personne qui n'agit pas sur le monde qui l'entour grâce à ses dons, mais qui est cependant capable de percevoir les forces surnaturelles suffisamment pour communiquer avec des esprits, des anges, des fantômes et d'autres entités immatérielles, s'appelle un ou une MEDUIM. Beaucoup de méduims sont également des VOYANTS.

    Enfin une personne qui emploie activement ls énergies surnaturelles, les utilisant sur elle-même, sur autrui ou sur son environnement afin de produire divers changements [ ce que l'on appelle jeter des sorts], est un sorcier ou une sorcière.La majorité des sorciers sont également, jusqu'à un certain point, des voyants et des mediums. La magie pratiquée par des sorciers est souvent appelée sorcellerie , pour éviter de confondre les sorts et les charmes, ui sont très réels, avec la magie de scène ou prestidigitation, qui n'est qu'illusion.


    votre commentaire
  • Commençons par la Magie Blanche...

     

    La magie Blanche est la magie des vrais sages. Elle est désinteressée, et ne cherche en rien à donner le pouvoir. Elle est natuelle et le magicien n'agit que dans la connaissance extrêmement précise et érudite des ressorts du monde. Il sait qu'à tout procédé magique correspond des planêtes, des plantes, des pierres précieuses, des métaux des couleurs ...

    Pour obtenir le résultat souhaité, il tient compte de ses multiples éléments, uniquement dans le but d'acquérir une plus grande sagesse ou pour améliorer les conditions de vie, sous certaines réserves de ses frêres humains.

     


    votre commentaire
  •                

    Initiation à la magie blanche :

    Quel que soit le don, personne ne peut devenir sorcier ou magicien du jour au lendemain. La tradition prévoit une phase d'apprentissage longue et difficile que seul votre maitre peut vous transmettre.

    La première chose sera de dévelloper votre volonté car c'est la base de la magie blanche. Le plus important est de toujours vouloir réussir à obtenir son objectif.

    La deuxième chose est de savoir se contrôler et donc de savoir méditer. Pour cela prenez 30 minutes chaque jour pour méditer tranquillement.

    Sachez qu'un magicien doit aimer son semblable et donc le but du magicien est de venir en aide à tout ceux qui lui demande. Sachez aussi qu'un magicien ne gagne pas forcement bien sa vie et qu'en règle général il se leve très tôt et se couche très tard.

    Enfin le magicien reste toujours cordial et reservé, il ne parle jamais de son travail et ne cède jamais au sentimentalisme.

    Quoi qu'il arrive vous devez garder la tête froide et ne jamais être ému par la situation de la personne que vous aider simplement pour garder la lucidité indispensable pour aider la personne dans le besoin.

                     

     Deux Magies face à face

    Au sein même de la Magie Blanche, il existe deux magies qui s’opposent, l’une opératoire, l’autre physique : la Magie rituelle et la Magie naturelle.

    La Magie rituelle : c’est une magie faites d’actes réfléchis et efficients. Elle utilise des sons qui forment des paroles, qui s’assemblent dans des incantations. Elle utilise des objets qui se manipulent suivant des traditions et des règles scrupuleuses. Toutes ces conditions, font que la Magie opère ou n’opère pas. A cela, on doit ajouter le choix de l’heure propice, du lieu consacré, la phase de la Lune. La Magie rituelle propose des rites magiques à chaque occasion, qui vont influencer chaque acte de la vie quotidienne [amour, amitiés, argent, travail, guérison, divination].

    La Magie naturelle : c’est à l’opposé, presqu’une science. On parle ici des phénomènes naturels, comme la foudre et le tonnerre, que dès le VIe siècle, Anthème de Tralles savait techniquement recréer. C’est de la science physique, l’attraction du fer par l’aimant, les illusions d’optique, la prestidigitation. La Nature paraît tout à coup magicienne.

                      

    Les différentes approches de la Magie Blanche

    La Magie médicale : le premier usage de la Magie fut probablement la médecine. Quand tous les moyens ordinaires échouent, on songe alors à la Magie. On a l’embarras du choix quant aux moyens : herbes, plantes, pierres, imposition des mains, formules, prières.

    La Magie divinatoire : on cherche à percer les secrets et à comprendre le futur : secrets de la vie, de soi, des autres, mais aussi des questions plus métaphysiques, la mort.

    La Magie initiatique : c’est un moment où l’on transmet un savoir, un objet, un technique, parfois les trois.

    En conclusion

    La Magie Blanche est très souvent réalisée en cohésion avec la Nature et pour le bienfait de quelqu’un ou d’une communauté. Si elle fait peur, c’est par ignorance.

                       

    Les outils indispensables à la magie blanche :

    Pour bien travailler, il faut de bons outils, cela se vérifie dans la plupart des métiers. Les outils du sorcier pratiquant la magie blanche ne sont pas nombreux, certains ont un rôle très symbolique.

    Le bol d’offrande, présent dans tous les rituels, ne peut être remplacé par n’importe quel récipient, il ne doit servir qu’aux rituels et à rien d’autre, il peut être en grés [celui que l’on trouve le plus facilement], en bois ou en pierre.

    La coupe est aussi indispensable que le bol, elle sert à recevoir les philtres magiques, sa matière est généralement du cristal, mais on en trouve en bois.

    C’est le côté pratique de l’encensoir qui le rend indispensable, pour des raisons de sécurité, il faut absolument se munir de cet objet.

                        

    Les outils souhaitables à la magie blanche :

    L’habit de cérémonie de magie blanche est souhaitable uniquement lors du rituel de dédication ou lors d’une réunion entre plusieurs sorciers ou sorcières.

    La baguette du sorcier, contrairement aux idées reçues, celle-ci n’est pas indispensable, et peu être remplacée ou ignorée.

    L’athamé est une sorte de petit poignard, tranchant des deux coté, son rôle est de couper ou de tailler, étant très symbolique, il est possible de le remplacer facilement par un couteau standard.

    Le grimoire peut parfaitement se remplacer par un cahier, mais dans ce cas, il est préférable d’en choisir un très solide, avec de nombreuses pages, car son but est de durer dans le temps et, pourquoi pas, d’être transmis de génération en génération.

    Les principaux ingrédients de la magie blanche :

    Les bougies sont la base de chaque rituel, il n’existe pas de rituel de magie blanche sans sans bougie. Il convient par conséquent de se procurer les bougies des principales couleurs : blanche, rouge, verte, jaune, rose, dorée, bleu et noire.

    Les encens sont très souvent employés, je conseille de n’acheter que ceux utiles au rituel désiré, voici les principaux: lavande, jasmin, ambre, opium, rose, santal, cèdre et myrrhe.

    Les plantes, les huiles et les pierres ont un rôle secondaire, mais je recommande de les intégrer tout de même lorsqu’ils sont demandés.

    La nomination du sorcier :

    Celles et ceux qui veulent se consacrer à la magie blanche se doivent de choisir un nom de sorcier ou de sorcière.

    Ce nom doit rester secret, seuls son initiateur et éventuellement sa confrérie [groupement de sorciers et de sorcières] peuvent le connaître.

    Le rôle de ce nom est de se protéger contre toute forme d’attaques occultes, ou de contre-attaque extérieures (le sorcier ainsi protégé ne peut plus subir d’effet retour ou de vengeance d’un autre sorcier), car toute phrase incantatoire doit contenir le nom de la personne visée.

    Le rituel de dédication de la magie blanche :

    Il s’agit d’un rituel de magie blanche devant être effectué par un sorcier ou une sorcière maîtrisant parfaitement cette pratique.

    Ce rituel, très spécifique, a pour but de consacrer l’apprenti pour en faire un véritable sorcier.

    Le résultat d’un rituel de dédication est une augmentation de son énergie psychique et de son magnétisme, ce qui se répercute sur sa force d’esprit et sur son aura.

    Après un tel rituel, non seulement l’apprenti sera reconnu comme un véritable sorcier, mais ses capacités à réaliser les rituels seront augmentées, ce qui entrainera une forte augmentation de ses propres résultats.

                          

    Le magnétisme :

    Tout le monde possède du magnétisme, mais peu savent s’en servir.

    Il est employé par les sorciers ou les sorcières très expérimentées, il est utile pour venir à bout de certaines situations complexes qui ne peuvent se résoudre par un simple rituel. L’emploi du magnétisme est indispensable pour les rituels de désenvoutement.

    Il existe trois sortes de magnétisme :

    Le magnétisme cosmique, celui-ci est engendré par les différentes planètes, une infime partie est perçue par  l’homme, sous forme   de son, de lumière ou de couleurs.

    Le magnétisme terrestre, celui-ci correspond aux grands courants entourant la terre,

    Le magnétisme humain, c’est celui qui nous entoure, et c’est par la pensée que le sorcier peut le canaliser pour s’en servir.

                     


    A QUOI SERT UN CERCLE MAGIQUE

    cercle magique

    La réalisation et la délimitation de l'espace du cercle de magie blanche sont une étape primordiale qui doit précéder tout travail. Il formera une sorte de coquille d'énergie, protégeant ainsi les influences indésirables pendant les rituels de magie blanche. De plus, la délimitation du cercle magique permettra de maintenir les flux énergétiques qui y seront libérés.

      MÉTHODE DE CRÉATION

    Le cercle de magie blanche doit être large et spacieux, de façon à pouvoir se mouvoir facilement à l'intérieur. Il peut être fait avec du sel, de la terre ou du charbon, et dessiné à l'aide d'une baguette consacrée, ou plus simplement avec son doigt.

    Il doit être ait autour de l'autel qui oit être composé des 4 éléments : terre(sel), air (l'encens), le feu( les bougies), et l'eau(coupe contenant un liquide approprié).

    D'une à 5 bougies [pour former le PENTACLE ] peuvent être déposées tout autour du cercle de magie blanche.

    http://www.rituelmagieblanche.fr/wpimages/wp9d00b662_05_06.jpg

    BANNISSEMENT DU CERCLE MAGIQUE

     Lorsque les rituels de magie blanche sont terminés, il faut bannir le cercle, c'est-à-dire l'effacer, afin de laisser les énergies concentrées se dissiper et circuler librement.  L'effacement du cercle de magie blanche s'effectue grâce à un balai, en partant de son centre et en dirigeant les énergies vers l'extérieur.

    magicienne magie blanche

     


    votre commentaire
  •                                               

     

    La Magie Élémentale est la Magie qui utilise la Magie pure. La maîtrise des éléments a toujours été considérée comme la première des épreuves initiatiques, chez les anciens. Afin de pratiquer la Magie des éléments, il faut donc voir, comprendre et contrôler l’énergie du Feu, de l’Eau, de l’Air, de la Terre et de l’Esprit appelé aussi l’Ether ou l’Akasha. Ce savoir, est donc un moyen universel permettant la résolution de nombreux problèmes.

    Il faut bien entendu connaître la loi fondamentale connue des pratiquants appelée plus communément « aimant quadripolaire ». Pour la comprendre il faut bien entendu connaître les éléments et leurs fonctions !

    Je tiens à ajouter que chaque élément possède deux polarités, l’une ne nature active et l’autre de nature passive, qui n’ont rien à voir avec les notions de bien et le mal ! Les polarités négatives et positives permettent au contraire un équilibre dans l’élément ! (En exemple:les Dragons de L’Éther.)

    Les éléments

    Sont classés bien souvent comme ceci, selon les traditions Hindoues :
    Akasha – Feu – Eau – Terre - Air

    L’Akasha:

    L’Akasha, c’est l’Ether, l’élément primordial, la cinquième force ou Quintessence, en lui réside l’équilibre universel. Il est la source divine et parfaite du monde. Le moteur (État primordial ) de toutes choses, tout est un en lui ! Cet élément est à la fois unité et multiple, et pourtant il est en chacun d’entre nous. C'est également le symbolisme de notre esprit, ou encore une représentation du dieu des élémentaires.
    Le Feu, L’Air, La Terre et l’Eau sont les quatre éléments les plus denses, qui sont tous issus du cinquième, l’Akasha.

    Le Feu:

    Le Feu est le premier élément qui émane de l’Akasha, selon les traditions hindoues.
    Le Feu apparaît sous la force la plus pure qui soit: la lumière ! Le feu est à l’origine de la lumière

    Comme toute chose, le Feu a deux polarités opposées :

    - Une polarité positive qui est la création et la chaleur bienfaisante.
    - Une polarité négative qui est la destruction et dénaturante.

    Le Feu possède la faculté d’être expansif et projectif, il découle du fluide électrique. Il est donc analogue à l’électricité telle que nous la connaissons. Il ne se manifeste pas uniquement sur notre plan matériel, mais dans tout ce qui a été créé.
    Lors des rituels, l’élément feu domine, dans les domaines de la protection, du courage, du sexe, de l’énergie physique, de la force, de l’autorité et du bannissement.

    - La lumière: La lumière elle, provient du feu, et n’existerait pas sans ce dernier. Elle est donc considérée comme un aspect de cet élément. Le Feu peut être transformé en lumière et la lumière peut-être transformée en Feu. Son contraire est l’obscurité (apparentée à l’Eau).

    L’Eau:

    L’Eau est le second élément qui émane de l’Akasha.
    Il est considéré comme opposé au Feu et de ce fait ses propriétés le sont également.

    L’Eau possède aussi deux polarités:

    - La positive, est vivifiante, purifiante, constructive et nourricière.
    - La négative qui est dissout et décompose. Elle à la faculté d’être réceptive.

    L’Eau est également fluide mais au Magnétisme. Elle est analogue au magnétisme terrestre.

    Les rituels ou l’élément Eau est dominant sont : la purification, l’amour, l’éveil le psychique, le sommeil, la paix, le mariage et l’amitié.

    L’Air:

    L’Air est le troisième élément qui émane de l’Akasha.

    Certains élémentalistes ne parlent pas de l’Air en tant que élément à proprement parler car c’est un élément médiateur entre le Feu et l’Eau. L’Air a en effet reçut deux caractéristiques des deux premiers éléments pour être formé ! Le dioxygène du Feu et le diazote de l’Eau.
    L’Air est analogue de l’air tel que nous le connaisons ! Il a une faculté projective.

    Les rituels où l’élément Air domine sont les voyages en tout genres, l’instruction aux personnes, l’étude, la liberté du savoir et le psychisme.Les rituels où l’élément Air domine sont les voyages en tout genres, l’instruction aux personnes, l’étude, la liberté du savoir et le psychisme.

    La Terre:

    La Terre est le dernier des éléments qui émane de l’Akasha.

    Comme l’Air, la Terre n’est pas vraiment considérée comme un élément propre. Elle est le résultat du mélange des trois autres éléments. La chaleur du Feu, l’humidité de l’Eau et la respiration de l’Air La Terre représente également la matière solide qui concrétise les trois autres éléments.La Terre est analogue à la terre telle que nous connaissons. Elle possède la faculté d’être réceptive.

    Les rituels où l’élément Terre domine sont l’argent, la prospérité, la fertilité, la stabilité et les domaines des carrières et de la guérison.

    La polarité de l’Air et de la Terre ne sont pas exprimée parce qu’elles possèdent les mêmes polaritées que l’Eau et le Feu.
    Mais elles se manifestent tout de même dans notre corps.

    Les 5 éléments sont représenter à des centaines d'endroits différents, que ce soit dans le pentagramme élémentaire, ou bien sur un autel, ou encore dans la rose des vents (Nord= terre, est=air, sud= feu, ouest=eau), les éléments sont la base même de la casi totalité de la magie.


    votre commentaire
  • Méditation

     

     

    Base de la Magie: La Méditation

    La magie : c’est l'action de l'esprit sur la matière. Cette matière est constituée d’énergie.

    Afin d'agir consciemment sur cette énergie qui nous entoure, il faut avoir l'état d'esprit approprié, un mélange de conscients et d’inconscient, un état où l'on ne se laisse plus éparpiller par notre monde et où l'on est soi sans limites. Cet état d’esprit s’acquière par la méditation.

    Alors comment méditer ?

    Le travail de méditation a pour base la respiration qui permet d'atteindre l’état d'esprit précédemment cité, il permet d'évacuer le doute, le stress, la fatigue, d'avoir accès à son être dans tout son ensemble (et ceci n’est pas à prendre comme une phrase bateau mais comme une vérité parfaitement ciblé et précise).

    La base est la respiration alors, comment respirer dans le but de méditer ?

    1)- Trouver une position confortable, de préférence pas couché pour palier à la somnolence.

    2)- Respirer par le ventre, pour certain cette respiration est naturelle, d’autre respire par le torse. On inspire le ventre se gonfle, on expire il se dégonfle.

    3)- De préférence, respirer par le nez, en effet la respiration par le nez en comparaison de la respiration par la bouche permet d’intégrer une moins grande quantité d’air dans son corps (moins brusquement du moins). Mais pourquoi vouloir intégrer « moins d » ?
    Le secret se trouve là, la méditation repose sur une respiration lente et parfaitement contrôlée.

    Une fois cet exercice réussi, nous devrions avoir pleinement conscience de notre corps et le découvrir dans son intégralité.

    La deuxième étape consiste à « visualiser son corps » et le détendre : on peut par exemple visualiser le crâne : on inspire et visualise la tension; on expire et l’expulse, puis pareil pour le front, les pommettes, yeux, joues, lèvres… une fois toutes les parties du visage visualisées une à une, on fait pareil pour l’ensemble du visage, pour « harmoniser » ; puis pareil avec tout le corps.

    Puis, petit à petit on va sentir son corps comme engourdit mais très présent, une sorte de flottement… On est, bien sûr, durant tout le processus immobile.

    Remarque : visualiser le plus de muscle possible, ne pas hésiter même là où l’on imagine pas, vous devriez ressentir ceux qui vous maintiennent en position, les seuls en actions, mais sans être tendu. De plus si l’on se sent « souillés » nous pouvons également sortir la tension présente sur la peau, les os, etc.

    comment arriver à la méditation à proprement parlé.

    1 : FAIRE LE VIDE ! (C’est la seule étape.) Mais comment y parvenir ? Ce n’est pas si complexe…

    Une fois les étapes précédentes effectuées, le corps sera parfaitement détendu, dans un état un peu comateux, on doit se laisser aller à la détente (de son corps) et ne plus se fixer sur une seule pensée, les « laisser aller/passer », un peu comme un film qui se déroulerait sous vos yeux. Au début, votre esprit par habitude risque de se fixer sur une idée mais finira par se « laisser faire », simple spectateur de ce qui se déroule sous ses yeux. Petit à petit, il y aura de moins en moins de pensées, si votre esprit se refixe sur une pensée, d’autres risques de revenir, mais en prenant du recul sur ça, tout ira bien.

    Vous verrez alors votre esprit agir « à vide », vous serez dans une sorte de cocon ou aucune pensée n’est formulée mais un cocon remplie de sensations. Là, vous aurez atteint ce qu'on appelle le Vide Mental, un état où l'on est moins dans l'action car penser est une action. Vous serez dans l'être, dans le ressenti, dans la conscience des choses, cet état est la base d'une conscience différente car l’on apprend (réapprend) à son esprit à ne plus être encombré, à être entier et focalisé. Vous méditez !

    Ensuite vous pourrez soit profiter de cet état légèrement « euphorisant », soit ressentir vos énergies ou encore travailler à une chose ou une autre, comment ? Vous le verrai, comprendrai à ce moment-là.

    vous pouvez méditer les yeux fermés ou ouverts, seulement la vue étant un sens trè fort et utilisé dans notre monde, cela est très difficile, fermer donc les yeux.

    La Méditation sur les 5 Éléments

    Les 5 éléments

     

    La méditation se pratique aussi sur les cinq éléments :
    Terre, Eau, Feu, Air, Ether, et les cinq espèces : huile, eau, flamme, sel, encens.

    Terre :
    Prenez l'essence où l'élément Terre est le plus concentré, l'espèce qui réunit en elle la substance de la terre. L'huile est cette espèce qui condense le meilleur de la terre. Consacrée, elle agit profondément sur nos forces psychiques et spirituelles.
    Faites brûler à vos côtés de l'encens pur. Déposez une coupe remplie d'huile consacrée devant vous, regardez la surface de l'huile et pénétrez mentalement en elle. Concentrez-vous sur cette espèce et sa profonde couleur jaune or.
    Méditez sur sa puissance de condensation psychique et spirituelle. Soyez en fusion complète avec l'huile qui est un fruit précieux de la terre. Vous pénétrerez jusqu'aux plus infimes particules de l'élément ; vous découvrirez tout sur cette essence de la Terre. Vos capacités psychiques et spirituelles seront condensées et dynamisées.
    Après votre méditation sur l'huile de condensation, toutes vos faiblesses disparaîtront. Vous deviendrez ferme et solide ; la cohésion du corps et de l'esprit deviendra pour vous une réalité.

    Eau :
    Mettez devant vous une coupe d'eau pure consacrée ; cette eau est la manifestation de l'élément Eau.
    L'espèce de l'eau purifie notre puissance psychique et spirituelle. Posez votre regard sur la surface de l'eau et plongez votre esprit en elle. Concentrez-vous, et méditez sur la clarté et la pureté universelles de l'eau. Imprégnez-vous de la fraîcheur pure et immaculée de l'espèce. Votre esprit deviendra cristallin ; la moindre molécule de cette eau le purifiera et lui donnera le pouvoir de purifier les autres.
    La méditation vous fera vivre dans la pureté ; plus aucune pensée négative n'émergera en vous. Lorsque vous sortirez de la méditation, tout votre être sera imprégné par la limpidité de l'Eau et sa puissance purificatrice.

    Feu :
    Allumez une veilleuse à huile de couleur rouge ou une bougie rouge consacrée. La flamme contient en elle l'élément Feu.
    L'espèce du Feu illumine nos forces psychiques et spirituelles. Regardez la flamme et pénétrez-la intensément.
    Méditez sur sa splendeur et l'illumination qu'elle porte en elle.
    Laissez-vous consumer par le feu, fusionnez avec sa radiance, elle est l'illumination infinie et perpétuelle. Sa chaleur vous submergera merveilleusement, vous flamboierez intensivement. Vous ne serez que Feu, votre fusion consumera tout égoïsme, et illuminera le sentier de votre évolution sur terre.
    Après votre méditation, vous resplendirez tout autour de vous. Votre aura deviendra un cercle de Feu d'amour et de lumière.

    Air
    :
    Déposez devant vous une coupe remplie de sel pur et consacré. Le sel est la manifestation de la puissance de conservation de l'élément Air. L'espèce du sel préserve toutes nos forces psychiques et spirituelles. Placez votre attention soutenue sur le sel contenu dans la coupe. Méditez sur la vertu indispensable de la préservation de tout être et de toute chose.
    Le sel préserve la vie, toute la vie spirituelle et occulte. Vivez cela ardemment, devenez cette Force des forces de la vie. L'élément Air et son espèce le sel pénétreront dans les profondeurs de votre être. Chaque molécule de vie ruissellera sur vous et marquera toute votre existence.
    Dès la fin de votre méditation, vous serez le préservateur et le vecteur de la Vie Universelle.

    Ether :
    Faites brûler de l'encens pur consacré. L'encens recèle en lui l'élément Ether. L'espèce de l'encens élève nos forces psychiques et spirituelles. Posez vos yeux sur l'encens qui brûle en s'élevant devant vous. Mettez-vous en état de méditation, imprégnez-vous de la fumée de l'encens, évaporez-vous en elle.
    Méditez parfaitement sur l'évolution ascendante de toute existence. L'encens est l'élévation éternelle de chaque entité.
    Ressentez, du plus profond de votre être, l'ascension de votre évolution spirituelle. Pénétrez et dissolvez-vous dans la fumée de l'encens, dans l'Ether.
    Vous deviendrez cosmique, universel, votre méditation vous rendra plus subtil que le subtil. En sortant de la méditation, vous vibrerez à un taux si élevé que votre corps astral aura accès à des plans astraux supérieurs. Sur terre, vous stimulerez efficacement vos frères et sœurs de l'humanité, aussi bien que toute la nature, à évoluer.

    La méditation sur les cinq éléments et leurs cinq espèces vous fera découvrir la structure même de l'univers et sa raison d'être.
    Vous pouvez évidemment fermer les yeux durant la méditation, après vous être bien concentré sur un des cinq éléments.
    Récitez verbalement et mentalement pendant la concentration uniquement la parole de force (mantra) attachée à chacun des éléments : LAM pour la Terre, VAM pour l'Eau, RAM pour le Feu, YAM pour l'Air, HAM et OM pour l'Ether.
    Cette récitation augmentera vos vibrations et favorisera la concentration et la méditation.

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Les Esbats des sorcières

                            un lieu d'esbat

    Les fêtes célébrant les pleines lunes de l'année sont appelées Esbat. Les Esbats sont les moments pour les sorciers de se retrouver.

    Les Esbats sont traditionnellement des réunions entre sorciers et sorcières d'un même coven ou groupe, pour un anniversaire, un handfasting, un rituel de groupe, une crise, etc... Mais de plus en plus de sorciers et de sorcières pratiquent en solitaire, ce qui donne aux Esbats une nouvelle dimension. De simples réunions festives, ils sont devenus actuellement des fêtes avec rituel dédié à la Déesse et un repas particulier. Certains ne pratiquent que les Esbats de Pleine Lune, et d'autres pratiquent à la fois les Esbats de Pleine et de Nouvelle Lune. A vous de voir selon la façon dont vous réagissez à la Pleine et à la Nouvelle Lune. En fonction de votre choix cela vous fera donc 13 ou 26 Esbats par an. Ne pratiquant personnellement que les Esbats de Pleine Lune je ne vous parlerai que de ceux-ci dans la suite de cette page.

    Les Esbats sont des fêtes dédiées à la Lune et donc à la Déesse dont elle est le symbole. La Pleine Lune symbolise la Déesse dans son aspect de mère. Les Esbats de Pleine Lune sont donc des jours dédiés à la fertilité. Lors des Esbats on pratique des rituels qui nécessitent la Pleine Lune, ou si on n'a pas de rituel particulier à pratiquer, on peut faire une prière ou célébrer un rituel de remerciement ou d'hommage à la Déesse. A vous de rédiger une formule d'hommage ou de remerciement à la Déesse selon votre lien personnel, votre vision de la Déesse et selon votre inspiration. Si vous ne vous sentez pas très inspiré, vous trouverez sur de nombreux sites et dans de nombreux livres sur la Wicca des rituels d'Esbats et des formules d'hommage à la Déesse tout prêts.

    A la Pleine Lune, les énergies de la Lune sont à leur maximum, et les votres sont décuplées, n'hésitez donc pas à en profiter pour pratiquer certains rituels : la Pleine Lune accroît l'énergie personnelle de nombreuses personnes, ce qui donne lieu aux insomnies, à une certaine nervosité, etc... ; en pratiquant un rituel durant l'Esbat vous lui donnez plus de puissance que s'il était pratiqué un jour normal, et vous vous déchargez d'une partie du surplus d'énergie généré par la Pleine Lune.

    Les Esbats de Pleine Lune sont des jours idéaux pour recharger ou purifier les cristaux et d'autres objets rituels (comme les talismans, les outils, etc...) grâce aux rayons de la Lune. Pour les Esbats vous pouvez décorer votre Autel d'une nappe blanche, de bougies blanches, d'une coupe d'eau (avec laquelle vous pourrez faire de la divination comme avec une boule de cristal) et des fleurs blanches. Vous pouvez aussi y mettre les herbes et les cristaux que vous souhaitez consacrer.

    Pour les Esbats vous pouvez mettre en offrande des biscuits en forme de croissant de Lune. Vous pouvez utiliser la recette suivante, il s'agit du shortbread celte. Pour cette recette il vous faut : 3/4 de tasse de beurre, 1/4 tasse de cassonade et 2 tasses de farine. Faites ramollir le beurre et mélangez-le à la cassonade, puis ajoutez la farine et mélangez bien. Laisser reposer la pâte une heure, puis avec un rouleau faites une pâte d'1,5 cm d'épaisseur. Découpez la pâte avec un emporte pièce ou un couteau en gâteaux en forme de croissant de lune. Faites cuire sur une plaque graissée ou recouverte d'un film spécial pendant 15 minutes à 180° C.

                           

    La Roue de l'Année

    Les Sabbats désignent les 8 fêtes célébrées au cours de l'année sorcière, calées sur les cycles naturels des saisons et des récoltes. Chacun d'eux revêt une symbolique et une histoire particulière. L'année débute et s'achève le 31 Octobre, jour de Samhain (populairement appelé Halloween) et forme ce que l'on appelle "la Roue de l'Année".Les Sabbats sont, pour résumer, une commémoration de la nature et de ses bienfaits, tout au long de l'année, suivant le cycle des saisons et des récoltes. Parallèlement, il s'agit également d'un hommage au Dieu et à la Déesse wiccans, bien que tout le monde ne prenne pas forcément en compte cet aspect. Les Sabbats sont donc rythmés par les cycles naturels tels que les solstices et les équinoxes [qui sont les bases de nos saisons actuelles] Généralement, on compte deux manières de célébrer les Sabbats : il existe les Sabbats Elémentaux, dont les rituels sont principalement axés sur les éléments et les énergies, et les Sabbats Wiccans, dont les rituels sont tournés vers le Dieu et la Déesse. Cela dit, le Dieu et la Déesse sont en fait une représentation métaphorique des cycles de la nature, personnifiés, puisqu'ils relatent d'une certaine manière la vie et la mort de la nature, le cycle naturel. Je vais tenter ici de vous présenter ces deux aspects, et plus particulièrement dans les fiches descriptives de chaque Sabbat. Cette page est une introduction, il vous est possible de cliquer sur les noms de chaque Sabbat pour obtenir d'avantage d'informations. Nous vous invitons également à vous reporter au menu de gauche pour d'avantage d'informations pratiques et théoriques sur chaque célébration.        

    roue de l'année

    - 21 Décembre (solstice d'Hiver): Yule

    D'autres noms sont communément admis suivant les croyances et les régions: Yule, Midwinter, Fionn's Day, Solstice d'hiver, Noël. Yule, le solstice d'hiver, est le moment ou le jour est le plus court et la nuit la plus longue de l'année. C'est la Fête du Soleil et de la naissance du fils que le déesse met au monde : le Dieu. C'est à cette époque que la terre commence à s'éveiller en attente du Printemps tout proche. Les wiccans célèbrent parfois Yule juste avant l'aube, puis regardent le soleil se lever pour couronner leurs efforts. Puisque le Dieu correspond au soleil, Yule souligne le moment de l'année où le soleil renaît lui aussi. Les wiccans allument donc des feux ou des chandelles pour accueillir le retour de la lumière solaire. Plongée dans le sommeil pendant l'hiver de l'enfantement, la Déesse récupère après l'accouchement. Cette fête rappelle aux wiccans que la mort apporte finalement une renaissance.

    - 2 Février (chandeleur): Imbole

    D'autres noms sont employés en fonction des croyances: Imbolic, Candlemass, Lupercalia, Feast of Pan. C'est le festival de la lumière. Imbolc souligne le rétablissement de la Déesse après que celle-ci eut donné naissance au Dieu, au moment de Yule. Dans la tradition Wiccane, elle redevient maintenant vierge et l'on célèbre ainsi le renouveau, mais également la croissance et la création. C'est l'une des époques traditionnelles d'initiation dans les covens et des rituels d'engagement personnel.

    - 20 Mars (équinoxe de Printemps) : Ostara

    Là encore, de nombreux autres noms sont employés suivant les croyances : Eostara, vernal/spring equinox, Eostre, Lady day. C'est le sabbat de l'équilibre entre le jour et la nuit où l'on célèbre la renaissance du Dieu Soleil né à la période de Yule, qui découvre son pouvoir créateur, et la fertilité de la Déesse Mère (Terre), redevenue une jeune fille. C'est un sabbat de Feu, meilleur moment de magie pour célébrer la victoire sur l'hiver. Ostara marque le premier jour du véritable printemps pendant lequel la déesse, sortant précipitemment de sommeil, enveloppe la terre de fertilité. Le jour d'Ostara, la lumière l'emporte sur les ténèbres. C'est l'époque des commencements, le temps d'agir, de "semer" des incantations pour récolter des grains, de s'occuper des jardins rituels.

    - 1er Mai: Beltane

    Les autres noms employés pour Beltane suivant les croyances sont : Celhsamhain, Roodmass, May-day, May Eve, Walpurgis Night. Beltane est considérée comme la plus importante fête païenne, puisque c'est la célébration de l'Amour, période au cours de laquelle le Dieu s'unit symboliquement à la Déesse. On y célèbre les nouvelles Vies sous toutes leurs formes, qu'elles proviennent de la Terre ou des hommes. C'est à cette époque que le jeune Dieu devient homme et commence à désirer la déesse. Ils tombent amoureux et s'unissent. Ainsi la Déesse devient enceinte du Dieu. Les wiccans célèbrent le symbole de sa fertilité par un rituel.

    - 21 Juin (solstice d'Eté): Litha

    Aussi appelée Midsummer, Gathering Day, Feill-Sheathain ou encore Alban Hefin, Litha est une excellente période pour la magie. Pendant le solstice d'Eté, la nature est à l'apogée de sa puissance, mais la lumière commence peu à peu à décroitre en vue de l'Hiver. Désormais, la Déesse et le Dieu ont une double signification : ils sont à la fois Lumière et Obscurité. Jadis, on allumait des feux de joie pour favoriser la fertilité, la purification, la santé et l'amour.

    - 2 Août: Lughnasadh

    Egalement connue sous les noms de Lammas, Elembiuos, Thingtide, August Eve ou encore Feast of Bread, Lughnasadh marque la première victoire manifeste de l'Ombre sur la Lumière, puisque les jours commence à raccourcir depuis Litha. Ce sabbat correspond également à la première récolte. Les forces du Dieu commencent à décroitre et c'est le moment d'une certaine prise de conscience de l'existence de la Mort, de la transformation. La Déesse demeure, avec une tristesse mêlée de joie, consciente que le Dieu est mourant et que pourtant il vit toujours en elle, dans l'enfant qu'elle porte et qu'elle mettra très bientôt au monde.

    - 21 Septembre (équinoxe d'Automne): Mabon

    Les autres noms sous lesquels Mabon est connue sont :Feast of Avalon, Wine Harvest, Winter Finding. Lors de l'équinoxe d'Automne, la lumière et l'obscurité sont à égale puissance. C'est aussi le temps de la dernière moisson qui permet le partage et c'est surtout le moment de cueillir les herbes et les fruits en vue de la préparation des Potions sacrées et pour la décoration de l'Autel puisque la puissance de la nature s'incarne dans le fruit, en vue de sa renaissance au printemps. Le Dieu se prépare à quitter son corps physique et renaitre de la Déesse, qui sent sa présence alors même qu'elle s'affaiblit, pendant que la nature se prépare tout doucement au repos hivernal.

     - 31 Octobre (Halloween): Sambain 

    Connu également sous le nom de All Hallows' Eve, Hallomas, Samara, All Souls Night, Martinmas (en Ecosse surtout) ou encore Celtic Feast of the Dead, Samhain est le nouvel an des Sorcières et marque ainsi l'achèvement d'un cycle. C'est le moment ou le Dieu dort en attendant sa renaissance, qui aura lieu à Yule, et qui annoncera alors le début d'un nouveau cycle. Lors de cette fête, les wiccans font leurs adieux au Dieu, mais il ne s'agit que d'un au revoir. C'est une époque propice à la réflexion, pour revenir sur l'année qui vient de s'écouler et pour accepter un phénomène de la vie qui échappe à notre contrôle : la mort.

                              


    votre commentaire
  • Avertissements pour ceux qui veulent se lancer dans la magie!

    Dans les livres et sur le net, vous pouvez trouver sans problème toutes les choses merveilleuses qui vont vous arriver lorsque vous allez vous engager sur la voie wiccane [ou dans une autre tradition magique]. C’est très bien, mais il y a aussi des choses moins sympathiques qui peuvent se produire. Je ne cherche à effrayer personne, simplement à donner des informations pour que votre décision ne soit pas prise à la légère.

    Les Ombres existent dans le monde invisible qui est parallèle au nôtre. Contrairement aux créatures de notre monde, elles n’ont pas de forme physique et se nourrissent d’énergie plutôt que de matière. Elles sont aussi variées que les formes animales de notre monde, leur taille [ou plutôt leur pouvoir] varie de l’équivalent de nos insectes ou de nos rongeurs, à l’équivalent d’humains entraînés à la Magie, et au-delà, aux Anciens.

    Comme je l’ai dit, elles se nourrissent d’énergie. La plupart se contentent d’absorber les résidus énergétiques qui s’échappent des humains ou des autres créatures de notre monde. D’autres, cependant, sont un peu plus ‘actifs’ et un peu moins inoffensifs.

    Les Ombres se divisent en trois variétés :

    D’abord les petites qui se nourrissent de l’énergie des émotions négatives. Si vous émettez une forte négativité, elles seront attirées vers vous comme des mouches. Si votre protection magique est inefficace, elles s’attacheront joyeusement à votre champ énergétique et s’en régaleront. Elles ne sont pas plus gênantes que des sangsues ou des moustiques, mais un millier de sangsues peut grandement affaiblir une personne.

    Ensuite viennent les moyennes, un peu comme des rats ou des vautours. Elles sont attirées par les émotions négatives et par l’énergie magique. Elles sont plus fortes, peuvent passer à travers des défenses défaillantes, et sont plus difficiles à déloger une fois qu’elles ont planté leurs crocs dans votre énergie.

    Enfin, il y a les intelligentes. Leur nourriture préférée est l’énergie vitale humaine. Elles sont relativement rares, mais elles existent. On les appelle parfois ‘mauvais esprits’ ou ‘démons’ ou 'Imp'. Elles sont fortes, les plus intelligentes sont capables de créer une brèche dans vos défenses, mais elles peuvent aussi vous convaincre de relier votre champ d’énergie au leur ["Ouvre-toi à moi et je te donnerai un grand pouvoir." Ouais, tu parles.]

    * Il existe dans ce monde des créatures viles. Elles sont intelligentes, capables d’effectuer des travaux magiques, capables non seulement d’attaques magiques psychiques, mais aussi physiques. On les nomme ‘humains’. Les humains sont aussi capables de se nourrir de l’énergie d’autres humains. Ce sont ce qu’on appelle des ‘vampires psychiques’. Ils font cela pour obtenir plus de pouvoir magique, pour contrôler les autres, ou pour remplacer les énergies perdues. Plus souvent, ils le font inconsciemment. 

    * Malgré tous nos efforts pour la comprendre et la maîtriser, elle reste aussi imprévisible et puissante que la météo, à moins d’être très entraîné et très concentré. Les scientifiques qui ont étudié le climat dans les années 70 ont découvert quelque chose de surprenant. La météo est si instable qu’elle est impossible à prévoir à plus d’un ou deux jours d’avance. En fait, les modèles informatiques ont même montré ce qui a été nommé la Théorie du Papillon. Il semble qu’un papillon décollant d’un cactus à Mexico, si c’est le bon moment et le bon endroit, puisse en théorie causer des tempêtes dévastatrices dans le Midwest américain. La Magie est très semblable. Chaque action que nous faisons, qu’elle soit ou non magique, a des conséquences qui se propagent comme les vagues dans une mare. Elles se propagent, touchent tout, et finissent par revenir vers la source. Soyez donc parfaitement sûrs, avant tout travail magique, de ce que vont être ses conséquences. Demandez-vous toujours : “si ce sort m’est retourné, et m’affecte plutôt que d’affecter son but, puis-je le supporter ?" 

    Comme le dit le dicton : ‘fais attention à ce que tu demandes, tu pourrais bien l’obtenir’...


    1 commentaire
  •           

    Les 3 grandes Lois de la magie 

    Il existe trois grandes lois que la Mage, l'apprenti-mage ou la sorcière,se doit de respecter s'il ne veut pas subir les contrecoups de ses propres sortilèges ou autres pratiques de magie. Il s,agit des trois grandes lois magiques qui se nomment; La Loi de l'empreinte, la Loi de l'analogie et la Loi de la récolte.

                               La Loi de l'empreinte                                

                    


    Nous connaissons tous ce sentiment d'appartenance à un lieu, à une personne et même à une couleur ou une odeur. Ils nous rapellent un souvenir, agréable ou déplaisant, une sensation de bien-être ou d'inconfort; ils nous donnent envie de sourire ou de pleurer, ils peuvent nous rendre, en quelques instants, heureux ou mélancoliques.

    Si l'arbre enregistre le nombre d'années de son existence par ses anneaux, gravés dans sa chair, les êtres vivants des marques de leur passage en se transformant en fossiles, de la même façon, les civilisations anciennes ont aussi laissé des quantités de traces de leurs passages et nos archéologues n'ont de cesse d'y chercher le pourquoi et le comment de leur mode de vie.

    Tout cela est concret, car les marques sont visibles. Mais il existe aussi des empreintes «immatérielles», plus difficiles à saisir toutefois.

    Car les événements, les gens et les lieux laissent sur nous des stigmates, omperceptibles à l'oeil, mais que notre esprit enregistre sans même que nous en ayons  réellement conscience. Mais si nous sommes marqués par ce qui nous entoure, il ne faut pas perdre de vue que, nous aussi, par le fait même, laissons des traces sur notre environnement, autant au niveau des êtres humains que des autres êtres vivants, amis aussi sur les objets que nous touchons, effleurons ou même que nous regardons.

    Les lieux que nous habitons sont littéralement imprégnés de notre vie et de tout ce qu'elle contient, nos humeurs, nos joies, nos peines, nos pensées, en fait, de tout ce qui constitue l'essence même d'un être humain.

    Il faut comprendre que les traces que nous laissons s'impriment d'abord en nous, dès notre naissance, et qu'elles s'accroissent au fil des ans, selon les événements qui parsèment notre existence.

    Nous sommes tous responsables de nos actes, mais nous sommes aussi responsables de nos pensées et de nos sentiments. À long terme, les pensées destructives et les sentiments négatifs nous rendront sombres et aigris alors que les pensées constructives que nous sèmerons au cours de notre vie, feront de nous des personnes âgées souriantes, sereines et heureuses.

    Il faut donc commencer le plus tôt possible, dans notre existence, à agir le mieux vis-à-vis de notre environnemt et ceux qui y vivent; nous nous assurerons un avenir plus lumineux et paisible. Ainsi sera respectée la première Loi du Mage; La Loi de l'empreinte.

                                         La Loi de l'analogie

                                    

    On entend souvent la phrase «Aide-toi et le ciel t'aidera». On la sert à toutes les sauces et pourtant, chacun d,entre nous à la chance de la mettre en pratique, mais encore faut-il apprendre son fonctionnement et son application.

    Commençons par un exemple simple qui nous fera comprendre l'idée générale de cette Loi. Si, chacun à leur tour, vous faites tinter des diapasons de longueurs différentes, il auront chacun un son différent et le tintement de la vibration de l'un n'affectera en rien les autres. Par contre, placez côte à côte 2 diapasons de longueurs parfaitement identiques, faites-en vibrer un et l'autre, sans même le toucher, vibrera au même son que son «jumeau». Tout comme ces diapasons, nous émettons des vibrations qui «s'envolent» et qui cherchent, autant au niveau céleste que terrestre, leurs semblables pour s'unir dans le pouvoir. Il est donc facile de comprendre, maintenant, l'importance capitale des vibrations qui nous habitent et que nous émettons.

    Si nous répandons, par nos pensées négatives, des ondes de désespoir, de destruction et de désolation, ces mêmes ondes trouveront leurs semblablent et décupleront ainsi ces sentiments néfastes, et reviendront nous atteindre et nous abattre.

    Si, à l'inverse, nous répandons, par nos pensées positives, des ondes d'optimisme, de créativité et de joie, de la même façon, ces ondes trouveront leurs semblables et décupleront cette fois des sentiments bénéfiques, comme la confiance et l'euphorie.

    C,est en vous aidant, maintenant, de votre connaissance de la Loi de l'analogie que vous serez en mesure de diséminer des vibrations semblables à celles auxquelles vous désirez être jumelées. Vous verrez venir à vous, les événements, les gens et les sensations que vous avez vous-même appellé.

    Ainsi sera respectée la deuxième Loi du Mage; La Loi de l'analogie.

                                              La Loi de la récolte

                    

    En magie, on l'appelle «l'effet boomrang» et l'mage est très bien choisi.

    «On récolte ce que l'on sème» est sûrement le dicton le plus approprié pour bien cerner l'idée générale de cette Loi, dont le principe est simple; tu aimes, tu seras aimé; tu blesses, tu seras blessé; tu nuis, on te nuira.

    Ce phénomène se réalise à travers les gestes visuels,comme les regards, les coups, les mots, mais aussi par les sentiments, comme l'envie, la haine, la méchanceté. Le plus dramatique est que le mal que nous faisons n'atteint pas toujours la «bonne» personne, celle à qui était destiné notre haine ou notre ressentiment. Nous avons alors l'impression d'avoir donné un coup d'épée dans l'eau, mais nous oublions que l'acte, en bout de ligne, finira par blesser quelqu'un.

    Bien sûr, les effets de cette Loi ne sont pas instantanés et peuvent même prendre plusieurs années avant de nous faire récolter ce que nous avons semé mais aucun doute n'est possible, tout nous revient.

    Il s'agit donc, pour nous, de semer, dès maintenant, ce que nous désirons récolter au cours de notre vie. Cette notion est d'autant plus facile à comprendre puisque nous avons vu précédemment la Loi de l'analogie; les vibrations, bonnes ou mauvaises, «s'accouplent» à leurs semblables et nous reviennent donc amplifiées.

    Bien sûr, la perfection n'est pas de ce monde dit-on, mais il y a presque toujours place à l'amélioration. Il s'agit, pour chacun de nous, de faire un examen de conscience et de dresser, en toute honnêteté, la liste de nos faiblesses, de nos défauts qui peuvent nuire aux autres, donc, qui peuvent par le fait même, NOUS nuire.

    Un petit exercice rapide et facile est de prendre quelques minutes, le soir avant de s'endormir, pour s'analyser et faire le point sur notre comportement durant la journée qui vient de s'écouler et voir où nous avons transgressé la Loi de la récolte afin de pouvoir progresser vers l'accomplissement de cette Loi.

    Le meilleur conseil à retenir est «Ne fait pas aux autres ce que tu n veux pas qu'on te fasse». Ainsi nos gestes, nos actes, nos sentiments, nos vibrations et nos ondes resteront positives et constructives et seront les gages d'une vie heureuse et... ainsi sera respecté La Loi de la récolte.


                   

                                                  La Loi du triple retour

                                                 

    Vous êtes sûrement au courant de l'existence de cette loi du retour. On la nomme aussi le «choc en retour» ou parfois la «loi du boomerang». Peut-être en avez-vous déjà entendu parler, mais jusqu'à quel point la connaissez-vous? Savez-vous exactement quelles sont toutes les conséquences possibles de votre magie? Si oui, tant mieux. En revanche, si vous n'en êtes pas tout à fait certain, lisez attentivement ce qui suit, car ces informations vous seront des plus précieuses.

    Toute action amène une réaction, tangible ou invisible; ce n'est pas parce que l'on ne voit pas une chose qu'elle n,existe pas. Ce que vous faites vous reviendra donc par trois fois un jour ou l'autre, d'une manière positive ou négative, dans cette vie ou dans une autre. Méditez sur cette phrase: Une aiguille ne peut tomber sans en boulverser tout l'Univers. Vous demandez-vous ce que cela signifie? L'Univers, ou les plans subtils d'existences, est très sensible, et une simple pensée va avoir sa contrepartie sur le plan mental. Toutes les pensées y sont reliées. Quand une pensée est créée, sa forme apparaît: soit qu'elle naisse sur le plan mental, soit qu'elle se rattache à une forme déjà existante qui exprime cette pensée.

    Par exemple, pensez pendant quelques instants à un arbre. Voilà! Cet arbre existe maintenant sur le plan mental. Évidemment, la force déployée à la création de cet arbre a été minime; ainsi en sera-t-il pour votre arbre mental. Pensez maintenant à l'amour que vous aimeriez obtenir. Qu'allez-vous faire? Vous n'avez qu'à visualiser une scène qui exprime cette idée, ce désir. Cette pensée, ce sentiment sera concret de «l'autre coté», il pourra même avoir une forme quelconque. Votre pensée est là, et elle pourra être également captée par d'autres, de même que par vous, consciemment ou inconsciemment. Vous pouvez, de la même façon, capter les pensées d'autres personnes.

    Concrètement, si vous exécutez un charme d'amour en ne précisant personne en particulier, il est possible qu'une personne inconnue vienne vers vous avec de bonnes intentions amoureuses. Retenez donc que tout ce que vous créez sera multiplié par trois. Si vous projetez du positif, vous récolterez du positif; cependant, si vous projetez du négatif, vous recevrez alors du négatif.

                     

     


    votre commentaire
  •  

    Le matériel de la sorcière peut être fabriqué par ses soins ou trouvé dans une boutique ésotérique. Ces objets ne pourront être prêtés et surtout devront être consacré avant utilisation.

    La sorcière s’entoure d’objet et d’ustensile très particuliers, les uns ayant une fonction, d’autres étant symboliques, certains servant à se concentrer. Il n’est pas nécessaire de tous les posséder pour pratiquer un rituel, certains pouvant être remplacés par des objets plus communs 

    L'autel : Positionnement de vos outils


                                              L'autel : positionnement de vos outils

    Voici les principaux objets utilisés dans les rituels :

    • La baguette

    baguette

    La baguette est l'instrument magique par excellence. Elle représente le feu, la force, et le pouvoir du sorcier. Elle sert à diriger les énergies vers un point précis et à brasser les potions magiques du chaudron. Elle est également utilisée pour tracer le cercle magique dans lequel on s'enferme pour évoquer les esprits et écarter les forces du mal, les démons et autres puissances maléfiques.

    Elle doit mesurer environ 45 centimètres, et toujours être confectionnée par vos soins. De plus, il est recommandé de prélever le bois sur une branche morte plutôt que la couper sur un arbre vivant. Elle symbolise l'élément Feu dans certaines traditions, tandis que dans d'autres elle est associée à l'Air, tout comme l'Athamé.

    Voyons plus de détails ci-dessous !

    La baguette est traditionnellement faite de bois, et vous auriez tout intérêt à la confectionner vous-même. Tout d'abord, parce que votre baguette sera alors vraiment personnalisée, parce qu'elle vous correspondra au mieux, mais aussi parce qu'en la faisant vous y mettrez déjà un peu de vous même et un peu de votre énergie.

    Les baguettes du commerce sont souvent très chères, et l'origine du matériau n'est pas toujours connue. De plus, elles incluent peut-être des éléments qui ne seront pas nécessaires pour votre pratique, ou elles se révéleront trop fragiles à l'usage.

    Comment choisir le bois ? Promenez-vous en forêt, et soyez à l'affût d'une belle branche tombée au sol. Pas besoin de chercher du bois de la taille d'un manche de pioche ! Cherchez plutôt quelque chose qui sera bien droit, léger, et maniable. Si vous ne trouvez pas de branche idéale du premier coup, ne désespérez pas, c'est juste que le moment n'était pas approprié pour une telle trouvaille. Revenez quelques jours plus tard, et faites au besoin une demande à la Déesse...

    Lorsque vous aurez trouvé LA branche, vous le saurez. Tout d'abord, laissez une offrande au pied de l'arbre qui vous offre cette baguette. Il peut s'agir d'une pièce de monnaie, de nourriture, d'un cristal, etc. Remerciez l'arbre pour ce cadeau, et coupez la branche à la bonne dimension. La dimension idéale varie en fonction des gens, mais la longueur d'une baguette devrait être égale à la distance entre le pli au creux de votre coude et l'extrémité de votre médius. Enlevez délicatement l'écorce, passez la baguette au papier de verre (papier sablé) pour la lisser.

    Si vous vous sentez une âme d'artiste, vous pouvez personnaliser votre baguette avec des outils de pyrogravure, des encres, des pierres, etc. Laissez sécher le bois avant de le décorer ! Les possibilités sont infinies. Il est aussi possible de se fabriquer une baguette pour chaque usage. [Certains rituels exigent une baguette "jetable", que l'on doit enterrer à l'issue du rituel].

    Quel bois choisir ?

    Traditionnellement, on utilise certains bois pour certains usages. En voici quelques-uns, mais la liste n'est pas exhaustive. Vous pourrez trouver d'autres correspondances en vous renseignant un peu sur les propriétés magiques des divers bois

    Bambou : protection, chance, excellent contre la magie "noire".
     Bouleau : pour les rituels de guérison, et de magie "blanche" en général.
    Cerisier : amour, divination.
    Chêne : tous les rituels ! très efficace cependant pour les rituels solaires, druidiques...
    Cyprès : longévité, réconfort.
    Figuier : divination, fertilité, amour.
    Noisetier : pour la magie bénéfique.
    Pin : soins, protection, bannissements, questions d'argent.
    Poirier : amour.
    Pommier : amour, soins.
    Saule : divination, rituels lunaires, féminins.
    Sorbier : pour les rituels de protection.

    Rangez votre baguette dans un tissu blanc, à l'abri des regards. Consacrez-la comme tout autre outil. Vous pouvez de temps en temps la "recharger" en la laissant quelques heures à la lumière de la pleine Lune.

    Elle symbolise la volonté et la pureté.

    • L’habit de cérémonie

    Habit-de-ceremonie.JPG

     Il s’agit d’une robe longue, en lin, avec une capuche [car certains sortilèges peuvent s’effectuer à l’extérieur].

    Cette robe peut être de deux couleurs, selon les sortilèges et le type de magie employé.

    Une robe blanche pour les sortilèges de magie blanche ou de magie rouge

    Une robe noire pour les sortilèges de magie noire.

    Seule une ceinture en corde épaisse (avec 2 nœuds à son extrémité) au niveau de la taille le maintien.

    Il est possible de porter des vêtements dessous, mais uniquement de la même couleur que la robe.

    L’habit de cérémonie peut être remplacé par des vêtements plus communs, mais impérativement de la même couleur, par exemple, pour effectuer un sortilège de magie blanche, vous pouvez vous vêtir d’une chemise blanche, d’un pantalon blanc, de chaussures blanches...

    Le Sel

    le sel

    Le sel est un ingrédient important en magie et ce surtout en magie blanche. En effet, le sel est de nature protectrice et purificatrice, lorsque l'on relève les règles de magie blanche, elles en font parties.

     Balai 

    http://www.lacoupedesfees.com/c/160-category/les-balais.jpg

     Chasse les énergies négatives avant et après les rituels.

    Le Traditionnelle balai permet de nettoyer l'espace sacré du cercle magique avant de commencer un rituel. Par ce geste, la Sorcière chasse et nettoie les énergies négatives et prépare son espace à recevoir une "charge" qu'elle déterminera lors de son rituel. Le mini-balai appelé "besom" servira selon le même principe, à balayer l'espace sacré du sanctum ou de l'autel avant tout travail magique.

    • L’athamé

     le couteau

     L’athamé est une sorte de poignard avec une lame tranchante des deux côtés. Il sert à couper les plantes et les racines lors des préparations et peut servir à dessiner le cercle magique en extérieur.

     Elle représente l'air et le pouvoir de la sorcière.

    Peut être remplacé par un petit couteau avec un manche en bois.

    Le Mortier


    Le mortier est indissociable du pilon, ils servent à broyer les ingrédients et à les mettre en poudre notamment lorsqu'un philtre est en préparation.

    En effet, en poudre les ingrédients pourront être mieux dissous dans l'eau et pourront mieux se mélanger. Aussi l'encens est constitué de poudre de plantes à l'origine.

     Ce mortier devra donc, s'il a été utilisé lors de la préparation du rituel, se trouver dans le cercle magique pour qu'il n'y ait aucune perte d'énergie. Ainsi le rituel effectué sera d'autant plus efficace et réussi. 

    Bien entendu, lors d'un rituel de magie blanche, ce mortier sera purifié avant n'importe quelle préparation pour respecter les règles de purification et de protection de cette magie.

    • Le bol d’offrande

    bol d'offrande

    Généralement en bois ou en pierre, le bol d’offrande sert de réceptacle aux ingrédients du rituel.

    Il est toujours disposé dans le cercle magique, à droite de la bougie journalière.

    Le bol d’offrande symbolise la terre.

    Peut être remplacé par un bol en gré.

    • La coupe

    la coupe

    La coupe doit être soit en cristal, pour les rituels de magie blanche ou les rituels de magie rouge,

    soit en bois, pour les rituels de magie noire ou les rituels de haute magie.

    Elle est toujours placée à gauche de la bougie journalière, à côté de l’encens.

    • L’encensoir

    l'encensoir

    L’encensoir sert à faire bruler de l’encens spécifique pour chaque rituel, c’est le symbole de l’air

    Il sert à purifier et à nettoyer la pièce.

    L’encensoir peut être de divers matériaux, mais le plus efficace est celui en laiton.

    Il est placé à gauche de la bougie journalière.

    Peut être remplacé par n’importe quel encensoir.

    Le Chaudron

    chaudron

    En métal (fonte ou laiton) ou en terre, le chaudron sert à la préparation des potions et des philtres. Rempli d'eau, il sert aussi à voir l'avenir remplacent ainsi le miroir magique. 

    La Cloche

    Cloche-d-autel.JPG


    De cuivre ou de cristal. Sert à annoncer le début et la fin des rituels; ou a invoquer une déité particulière.

    • Le grimoire

     grimoir

    Le grimoire est le livre de la sorcière blanche, tandis que le livre de la sorcière noire est appelé « livre des ombres ».

    C’est en quelque sorte le journal intime de la sorciere.

    Il est généralement très épais, plus de 200 pages en parchemin, avec une couverture très robuste, en cuir.

    Tous les rituels doivent y être inscrits, leurs résultats, bons ou mauvais, ainsi que toute modification.

    Peut être remplacé par un cahier d’une centaine de pages, ne servant qu’à cet usage.

     Talismans, Pentacles et Amulettes

    En général confectionnés pour se protéger, ce sont des objets plus ou moins puissant. Dessus sont gravés ou inscrit des signes consacrés. Il faut respecter pour leur fabrication les jours et les heures planétaires favorables.....

     Tous ces objets ne doivent servir qu’aux rituels de magie blanche, de magie noire ou de magie rouge.

     Ils doivent être conservés à l’abri, chacun enveloppé dans une étoffe blanche.


    votre commentaire
  • La neutralité

    La magie est un art fascinant. Cependant, la réalisation d'actes magiques passe nécessairement par le détachement émotif de l'opérateur, afin qu'il puisse juger en toute objectivité, utiliser les techniques adaptées au renversement de la situation en cours, améliorer certaines conditions de la vie ou réaliser certains désirs.

    Le sérieux et la volonté

    Une sorcière digne de ce nom doit éprouver de l'attirance pour ce qu'elle fait : si vous ne croyez pas en ce que vous faites, rien ne se passera : c'est la force de votre esprit qui se transforme en énergie qui fait réagir les éléments magiques pour les soumettre à votre volonté. Il faut reconnaître que certains rituels sont « contraignants » : des horaires précis et pas évident à calculer à cause des références astrologiques et astronomiques difficiles à comprendre, des ingrédients introuvables ou difficiles à réunir, des rites compliqués dû aux formules qu'il faut énoncer à haute voix et souvent plusieurs fois... Il faut noter que faire un rituel pour plaisanter [ou n'importe comment, sans y prêter attention] peut vous attirer des ennuis. De même, ne faites pas plusieurs rituels en même temps : vous risquez de créer une grande confusion et de tout perdre. La volonté et le sérieux sont des vertus fondamentales pour pratiquer l'art magique.

    Le sacrifice

    Une sorcière voulant entrer en contact avec les forces énergétiques de la Nature, doit apprendre à sacrifier une partie de son existence [à chaque fois qu'elle accomplie un acte magique]. En effet, le rituel doit se faire dans le calme et le silence, c'est pourquoi vous profiterez d'un moment de solitude pour réaliser votre rituel. La sorcière apprendra également qu'il est bon de jeûner la veille d'un rituel important [j'entend par là manger léger et ne pas se goinfrer] afin de purifier son corps de l'intérieur, de prendre un bain magique juste avant pour se débarrasser des impuretés du monde extérieur et profiter de ce moment de détente pour méditer au problème et à la solution qui seront traités.

    De manière générale, on notera que le fait de renoncer à quelque chose en échange d'autre chose en l'honneur des divinités gouvernant les forces de la Nature qu'on a l'intention d'utiliser, est un sacrifice très pratiqué. Il peut également prendre la forme d'un don matériel destiné aux moins fortunés : il peut s'agir d'un simple acte de charité comme d'une donation. Cet aspect du « sacrifice » convient surtout à ceux qui veulent réaliser un acte magique pour eux-mêmes. Le matériel magique (bougie, encens, herbe, pierre...) peut également être utilisé comme offrande.

    Le lieu

    Qu'il soit permanent ou temporaire, il est nécessaire d'installer un « lieu sacré » pour pratiquer la magie. Il peut se limiter à une feuille de papier posée sur la table, ou même être délimité mentalement par l'opérateur. A l'extérieur, accroupi sur le sol, un carton ou une souche d'arbre en guise d'autel, un simple carré de tissu pourra faire office de nappe. L'essentiel c'est que vous soyez à l'aise...

    Recommandations aux débutants

    Il est conseillé aux débutants de suivre les recommandations qui sont faites sans jamais brûler les étapes, de ne pas modifier le nombre ou le genre d'ingrédients utilisés pour réaliser les potions et les rituels, de respecter la lunaison...

    Remercier

    Ne négligez jamais de remercier ceux que vous avez invoqués lorsque vous avez obtenu l'accomplissement de vos voeux. La bougie est un bon catalyseur de ces sentiments bénéfiques : accompagnée d'une prière ou d'une pensée, elles feront plaisirs à vos protecteurs.

    D'une manière générale

    * Informez-vous : de nombreux ouvrages traitent de l'art magique.
    * Ne vous arrêtez pas à un type de magie : faites-vous une idée plus large.
    * Remettez en question les informations que vous trouvez : forgez-vous votre propre opinion.
    * Internet vous permettra de parfaire vos connaissances. Dans tous les cas, prenez soin de vérifier la véracité des propos.
    * Lors de votre apprentissage, notez toutes les idées qui vous semblent importantes dans un cahier réservé à cet usage. Au fil du temps vous confectionnerez une importante base de connaissances.

    Restez Zen

    * Méditez (au moins 10 minutes par jour).
    * Renforcez votre pensée positive (soyez optimiste plutôt que pessimiste).
    * Renforcez votre mental à l'aide de la télépathie (utilisez, par exemple, des cartes de Zener), de la visualisation (pour conduire la pensée) voire de la projection (qui consiste à se placer mentalement auprès d'une autre personne, dans un autre lieu...).

    Devenez « Prophète »

    Avant de pratiquer un rituel, utilisez d'autres méthodes d'enquête pour savoir s'il n'y aurait pas une solution autre que magique qui pourrait être apportée à votre problème. La cartomancie (surtout connue à travers le Tarot), l'oniromancie (la divination par les songes), les runes, le pendule...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique